Chevaliers Gris

Les Chevaliers de l'Empire
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rôle play de la compagnie

Aller en bas 
AuteurMessage
Morgoth
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 191
Date d'inscription : 24/10/2006

MessageSujet: Rôle play de la compagnie   Dim 29 Oct - 10:11

-Il y a 2 ans, quelque part en territoire lunaire-

Ouragon se tenait au milieu du Quartier Général ennemis, récemment pris par les Chevaliers Gris.
Comme d’habitude, le combat avait été un massacre. Les lunaires n’avaient eu aucune chance face à aux chevaliers qui les avaient totalement exterminer en quelques minutes à peine.
Il regardait au loin les soldats brûler les cadavres de leurs camarades tomber au combat. Il n’y en avait pas eu plus de 3 cette fois ci.
* Une moyenne honorable *
Mais il semblait manquer quelqu’un…
Fouillant du regard le terrain il aperçu l’absent adosser à un arbre, qui contemplait la cérémonie de loin.
S’approchant de lui, le soldat ce mis au garde à vous, avant de reprendre position après un bref signe de la main de Ouragon.
« Ca a pas l’air d’aller Joko »
« Moi ? Mais non, ça va très bien »
« Ne me ment pas »
« Ben…c’est trois fois rien en faite »
« Si c’est parce que ton armure c’est pris un coup de sabro, je suis sur qu’on pourra la changer »
« Mais non ! »
« Alors qu’est-ce qu’y a ? »
« C’est juste…c’est stupide je sais…mais j’ai du mal à croire qu’un jour tout cela finira »
« Encore heureux que cette saloperie de guerre finira un jour » dit Ouragon avec le sourire
« Je parlais de ca » Joko indiqua le reste de la compagnie « je n’arrive pas à croire que tôt ou tard ca finira, les Chevaliers Gris seront d’exister, que nous disparaîtrons »
A ces mots Ouragon sourit de plus belle, puis après une grande claque dans le dos de Joko il ajouta « je peut te jurer que ca n’arrivera jamais »



-De nos jours, quelque part en Australie-

Joko ce courait de toutes ces forces vers le quartier général le plus proche. Il sentait les balles lui frôler la peau.
*Je savais que j’aurais dut prendre un chargeur supplémentaire*
Soudain, il trébucha dans ca course, s’étalant de tout son long par terre.
A peine eu il le temps de relever la tête qu’il ce retrouvait nez à nez avec une M-60 avec au bout un soldat lunaire très heureux. Si heureux que sur son visage ce dessina un sourire immense, qui changea peu à peu en une grimace. Le soldat baissa la tête vers sa poitrine, pour constater qu’une lame de plasma le traversait. Ayant a peine le temps de comprendre ce qui ce passait, la lame carbonisa le cœur avant de ce retirer du corps sans vie du soldat.
Joko ce releva et regarda le soldat qui venait de lui sauvez la vie
« Une fois de plus pas vrai Joko ? »
« Ouragon ??!! »
« En chair et en os. Plus en chair qu’en os je te l’accorde »
Joko resta sans voix devant celui qui avait été son compagnon d’arme du temps des Chevaliers gris, et qui aujourd’hui ce tenait devant lui avec le même sourire invincible d’autrefois.
Quelques heures plus tard, les deux soldats continuaient à parler du passer et particulièrement des Chevaliers Gris
« Finalement j’avais raison » dit Joko avec un mince sourire
« Sur quoi ? »
« La compagnie a disparue. L’ordre des Chevaliers Gris n’existe plus »
« C’est ce que tu pense ? »
« La compagnie a été dissoute. Nous n’existons donc plus »
Ouragon ce tourna vers l’horizon
« Tu pense vraiment que nous existions parce que nous étions un groupe de soldats ? Parce que nous prenions des points stratégiques ? Parce que nous clonions l’ennemi ?
Non Joko, les Chevaliers Gris avaient une âme, un esprit. Et ils l’ont toujours. Peut-être ne sommes nous plus présent physiquement, mais nous le sommes et le resterons moralement. Quoi qu’il arrive et qu’il puisse arriver, nos idéaux et notre esprit survivront. »
Joko ce retourna vers Ouragon. Comment pouvait t’il penser cela. Pourquoi conservait t’il autant de foi dans quelque chose qui avait disparu ?
Devant le visage interrogateur de son ami, Ouragon lui mis une grande claque dans le dos
« J’espère qu’un jour tu comprendra »
Et sur ces paroles, il partis vers l’horizon, laissant Joko apparemment incapable de bouger tant il était surpris par ces paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgoth
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 191
Date d'inscription : 24/10/2006

MessageSujet: Re: Rôle play de la compagnie   Dim 29 Oct - 10:12

- Moscou, centre des Archives impériales –

Joko se tenait sur la chaise, apparemment mal à l’aise. En réaliser, il avait énormément de mal à contenir son impatience. Il avait bien essayer de ce calmer, de ce concentrer sur autre chose, mais rien n’y faisait.
*Mais bon sang, combien de temps il leur faut ?*
Cependant, il savait au fond de lui-même que son état n’était pas dut qu’à l’impatience, mais aussi au doute. Après tout, il avait agit sur un coup de tête, et non après réflexion. Peut de choses lui semblait claires depuis qu’il avait revu Ouragon. A peine quelques jours après leur rencontre il avait fait sa demande auprès de l’Etat-Major. La question avait été étudiée, mais elle semblait poser un grave problème que aucun ne semblait pouvoir résoudre. On lui avait bien dit de venir ici, mais que la question n’était pas encore réglée.
*Pourquoi ce problème ? Après tout, il ne s’agit que d’…*
Ses pensées furent interrompue par l’ouverture de la porte par un homme que Joko identifia tout de suite comme étant le général suppléant Morgoth, celui-là même qui avait été désigner pour l’accompagner jusqu’ici.
« L’Etat-Major a pris sa décision »
« Et ? » dit Joko en priant intérieurement
« Votre requête est accepter. Veillez de suivre »
A ces 4 mots, Joko sentis un profond soulagement l’envahir. Un soulagement qui fut vite remplacé par une excitation quasiment incontrôlable.
Suivant le général à travers les couloirs, il voyait d’immenses portes portant des noms en lettre d’or. Parmi ces noms, il ne put qu’en reconnaître certain : EIA, GI, TCI, AS, BIF
Enfin, ils s’arrêtèrent devant une de ses immenses portes. Morgoth tape rapidement le code sur le boîtier électronique, et la porte s’ouvrit. Pénétrant dans la salle avec le général, Joko eu le temps de lire l’inscription sur la porte : Chevaliers Gris.
Lorsqu’il fut à l’intérieur, il ne put s’empêcher d’avoir un pincement au cœur. Devant lui, s’étendait tout ce qui avait appartenu aux Chevaliers Gris. L’armée avait tout récupéré, comme cela ce faisait à chaque fois qu’une compagnie était dissoute, et tout ce qu’elle avait récupéré ce trouvait là.
« C’est elle je crois »
La voix le fit sortir de sa rêverie, et ce tourna vers Morgoth, il confirma d’un hochement de la tête.
S’approchant, il put enfin la revoir : Son armure de combat. Celle là même qu’il portait au temps des Chevaliers Gris. Caressant l’armure, d’innombrables souvenirs lui revinrent en mémoire. Il se souvenait de chaque lutte, de chaque ennemis, de chaque victoires, de chaque défaites. La trace de sabre laser sur l’armure lui rappela le jour où il avait eu cette discutions avec Ouragon.
Ce tourna vers Morgoth, il constata que le regard rouge de celui-ci semblait presque attendris par cette bouffer de nostalgie. Osant à peine y croire, il l’interrogea du regard. Chose de celui-ci compris
« Votre armure est de nouveau à vous. Prenez en soin »
Joko ce dirigea vers la sortie, son armure dans une caisse prévue à cet effet.
Morgoth eu quand même le temps de lui souffler « Vous étiez de vrais soldats. Tout le monde vous regrette »


- Territoire impérial, 20 heures plus tard –

Joko était assis par terre, à contempler son armure posée devant lui. Il était conscient que la scène était stupide, un soldat ne devant jamais s’attacher à son équipement, mais son armure était plus un symbole qu’une réelle protection pour lui.
Depuis des heures il ce remémorait ses souvenir de Chevalier Gris, lorsqu’il était membre de se groupe à la fois invincible et uni comme des frères.
Depuis des heures ses pensées ce mêlait, le rendant incapable de réfléchir. Et puis soudain, il réalisa une chose :
*Et si c’était aussi simple que ça ? Ce peut il vraiment que… »
Réalisant à peine ce qu’il faisait, il pris son armure, ramassa son arme, et partis en direction du Quartier Général le plus proche.

3 heures plus tard, Joko était revenu au Quartier Général, et pour la première fois depuis plusieurs jours, il avait enfin les idées claires. Des phrases lui résonnait dans la tête : « Quoi qu’il arrive et qu’il puisse arriver, nos idéaux et notre esprit survivront. », « Vous étiez de vrais soldats. Tout le monde vous regrette », « Max’ n’est plus physiquement présent, peut on pour autant dire que son esprit n’habite plus l’Empire ? ».
Il ne savait si ce qu’il allait faire était une bonne idée, mais au moins il tenterait le coup.

S’asseyant, il commença à consulter des listes de soldats…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgoth
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 191
Date d'inscription : 24/10/2006

MessageSujet: Re: Rôle play de la compagnie   Dim 29 Oct - 10:12

- Territoire impérial, 23h –

Un ombre se déplace dans la nuit. Un soldat qui prend bien soins de ne pas ce faire voir.
Une fois arriver devant une maison, il frappe 3 coups à la porte. De derrière la porte une voix sort
« Louer soit l’Empereur »
« Notre foi sera la victoire sur les hérétique » dit le soldat, donnant ainsi le mot de passe.
La porte s’ouvrit et le soldat pu entrer.C’était une pièce vaste où de nombreux soldats étaient déjà arriver. Parmi eux, Sparda pu en reconnaître plusieurs : son ami Morgoth avec ses yeux rouges luisant dans l’ombre, Baba étant pris dans une grande discutions avec Ouragon au fond de la salle, l’ex-Grand Inquisiteur Furfur fumant adosser contre le mur, Sader jetant des regards impatient vers la porte du fond, Ph4ntom et son ami Kit-Nos vérifiant leurs armes, pyl occuper à répéter des enchaînements de sabre laser, Kelgar consultant le dernier rapport sur l’état du front, Marilov et Mekes Kilmaghas s’interrogent du regard sur le sujet de cette réunion, Igismund consultant sans cesse sa montre, KitFisto parlant avec melcor sur le pourquoi de sa présence, fld_56 jetant des regards nostalgique à éné, et enfin sniper alpha et sniper bêta discutant sur la meilleur position de tir.

A peine une minute après que Sparda soit entré, la porte du fond s’ouvrit. Un soldat en sortis, un soldat en armure. Mais ce n’était pas n’importe quel soldat : c’était Joko, et son armure n’était pas n’importe quelle armure : C’était des armures des Chevaliers Gris.
Faisant signe aux soldats de s’asseoir autour de la table, il prit lui-même place.
« Soldats, mes frères. Si nous sommes réunis autour de cette table, c’est parce que nous avons tous foi en la même chose. Vous êtes venu ici sans même avoir d’autres informations que le fait que ça ai un rapport avec une compagnie de légende. Et je pense qu’au vu de l’armure que je porte vous aurez tous deviné de qui je parle. »
Un sourire parcoura l’assistance
« Il y a quelques jours, Ouragon lui-même est venu me voir. Et grâce à lui je me suis rappeller quelque chose de très important : Une vraie compagnie ce n’est pas qu’un ensemble de soldats et un stock d’arme. Une vraie compagnie, comme l’était les Chevaliers Gris, c’est un esprit, une âme, un idéal. Si je vous ai demandé de venir aujourd’hui, c’est parce que je crois que nous partageons le même idéal qui habitait les anciens Chevaliers de l’Empire. La preuve : vous avez tous répondu à mon appel sans même savoir de quoi il en retournait.
Mes amis, aujourd’hui, je vous propose de redonner un corps à cette âme, aujourd’hui je vous propose de prendre l’héritage des Chevaliers Gris ! Je sais que depuis que l’Empereur Max n’est plus présent les Chevaliers Gris n’ont plus de raison d’exister, mais devons nous laisser leurs valeurs mourir ? Non, soyons digne d’eux et posons nous en digne descendant de ce groupe mythique. »

Il interrogea du regard tout ceux présent autour de la table
Les uns après les autres, les soldats approuvèrent le projet
Voyant que tout le monde était d’accord, Joko put ce permettre de sourire.
« Dans ce cas mes amis, en avant ! Redonnons la peur des Chevaliers Gris aux ennemis de l’Empire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rôle play de la compagnie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rôle play de la compagnie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La compagnie Gildan ira-t-elle en Haiti ?
» Compagnie Grise
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» Liste compagnie grise
» La Compagnie médiévale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chevaliers Gris :: Présentation-
Sauter vers: